Message pour la fète de VESAKH/ HANAMATSURI 2020

CONSEIL PONTIFICAL POUR LE DIALOGUE INTERRELIGIEUX

Bouddhistes et chrétiens : construire une culture de compassion et de fraternité

MESSAGE POUR LA FÊTE DE VESAKH/ HANAMATSURI
2020

Cité du Vatican

Chers amis bouddhistes,

  1. Au nom du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux, nous vous adressons nos salutations les plus sincères et nos meilleurs vœux, à vous ainsi qu’à toutes les communautés bouddhistes du monde entier, alors que vous célébrez la fête de Vesakh/Hanamatsuri. Depuis vingt-quatre ans, le Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux vous destine ses salutations en cette heureuse occasion. Et puisque cette année marque le vingt-cinquième anniversaire de ce message traditionnel, nous souhaitons renouveler notre lien d’amitié et de collaboration avec les différentes traditions que vous représentez.
  2. Cette année, nous aimerions réfléchir avec vous sur le thème : « Bouddhistes et chrétiens : construire une culture de compassion et de fraternité ». Nous sommes conscients de la grande valeur que nos traditions religieuses respectives accordent à la compassion et à la fraternité dans notre quête spirituelle, dans notre témoignage et notre service à une humanité et à une terre, toutes deux blessées.
  3. Le Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence partagée déclare : « les vrais enseignements des religions invitent à demeurer ancrés dans les valeurs de la paix ; à soutenir les valeurs de la connaissance réciproque, de la fraternité humaine et de la coexistence commune ». Lors de sa rencontre avec le Patriarche suprême des bouddhistes, en Thaïlande au mois de novembre dernier, Sa Sainteté le Pape François a exprimé que « nous pourrons grandir dans la pratique du “bon voisinage” ». Nous pouvons stimuler entre les fidèles de nos religions l’élaboration de nouvelles initiatives de charité, capables de générer et de multiplier des projets concrets sur le chemin de la fraternité, spécialement envers les plus pauvres, et pour notre maison commune si maltraitée. Nous contribuerons ainsi à la construction d’une culture de la compassion, de la fraternité et de la rencontre, ici comme ailleurs dans le monde » (cf. Visite au Patriarche suprême bouddhiste, Bangkok, 21 novembre 2019).
  4. La fête de Vesakh/Hanamatsuri nous invite à rappeler que le prince Siddhârta est parti à la recherche de la sagesse en se rasant la tête et en renonçant à son statut princier. Il troqua ses vêtements de soie de Bénarès contre la simple robe d’un moine. Son noble geste nous rappelle saint François d’Assise : il s’est coupé les cheveux et a troqué ses beaux vêtements contre la simple robe d’un mendiant parce qu’il voulait suivre Jésus, qui « s’est anéanti, prenant la condition de serviteur » (Philippiens 2, 7) et n’avait « pas d’endroit où reposer la tête » (Matthieu 8, 20). Leur exemple, et celui de ceux qui les suivent, nous inspirent une vie de détachement en regard de ce qui est le plus important. Ainsi, nous pouvons en conséquence nous consacrer plus librement à la promotion d’une culture de compassion et de fraternité pour le soulagement des souffrances humaines et écologiques.
  5. Tout est lié. L’interdépendance nous ramène au thème de la compassion et de la fraternité. Dans un esprit de gratitude pour votre amitié, nous vous demandons humblement d’accompagner et de soutenir vos amis chrétiens dans la promotion de la bonté et de la fraternité dans le monde d’aujourd’hui. Alors que nous, bouddhistes et chrétiens, apprenons les uns des autres comment devenir toujours plus conscients et compatissants, puissions-nous continuer à chercher des moyens de travailler ensemble pour faire de notre interconnexion une source de bénédiction pour tout être sensible et pour la planète, notre maison commune.
  6. Nous pensons que pour garantir la continuité de notre solidarité universelle, notre cheminement partagé nécessite un processus éducatif. À cette fin, un événement mondial aura lieu le 15 octobre 2020 sur le thème « Reconstruire le pacte éducatif mondial ». « Cette rencontre ravivera l’engagement pour et avec les jeunes générations, en renouvelant la passion d’une éducation plus ouverte et plus inclusive, capable d’une écoute patiente, d’un dialogue constructif et d’une compréhension mutuelle » (Pape François, Message à l’occasion du Pacte éducatif mondial, 12 septembre 2019). Nous vous invitons à travailler tous ensemble pour promouvoir cette initiative, individuellement et au sein de vos communautés, pour contribuer à un nouvel humanisme. Nous sommes également heureux de voir que les bouddhistes et les chrétiens s’appuient sur des valeurs profondément ancrées et œuvrent ensemble pour éradiquer les causes des maux sociaux dans diverses parties du monde.
  7. Prions pour tous ceux qui sont affectés par la pandémie de coronavirus et pour ceux qui dispensent leurs soins. Encourageons nos croyants respectifs à vivre ce moment difficile avec espérance, compassion et charité.
  8. Chers amis bouddhistes, dans cet esprit d’amitié et de collaboration, nous vous souhaitons une fois encore une fête paisible et joyeuse de Vesakh/Hanamatsuri.

Miguel Ángel card. Ayuso Guixot, MCCJ
Président
Mgr. Kodithuwakku K. Indunil J.
Secrétaire
CONSEIL PONTIFICAL POUR LE DIALOGUE INTERRELIGIEUX
00120 Cité du Vatican

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Aller au contenu principal